Quelle isolation sous toiture choisir ?

On estime que dans une maison mal isolée, jusqu’à 30 % des déperditions thermiques ont lieu au niveau de la toiture. C’est le poste de fuite de chaleur le plus important d’un logement individuel. Si votre maison est ancienne, son isolation thermique est certainement insuffisante, voire absente. Nous vous recommandons alors de réaliser des travaux de rénovation, comme l’isolation thermique sous toiture. En installant un isolant sous toiture, vous pourrez bénéficier d’un meilleur confort et d’une baisse conséquente du montant de vos factures d’énergie. Quelle technique d’isolation choisir ? Quel isolant favoriser et quelle épaisseur de matériau doit-on prévoir ? Nous vous apportons nos réponses ci-dessous.

Isolation sous toiture

Quelle méthode d’isolation privilégier ?

Il existe plusieurs manières d’isoler thermiquement sa toiture. En fonction de l’usage qui sera fait des combles, on choisira l’une ou l’autre de ces méthodes.

Isoler la toiture pour des combles aménagés

Lorsque l’on prévoit d’aménager les combles pour construire une pièce de vie et agrandir la surface habitable du logement sans empiéter sur l’extérieur, on choisit d’isoler la toiture. Il est possible de réaliser cette tâche par l’intérieur ou par l’extérieur.

L’isolation par l’intérieur est plus courante. Elle est plus économique, mais a pour inconvénient de réduire la hauteur sous plafond et de nécessiter le déménagement des biens présents dans les combles avant le démarrage des travaux.

L’isolation par l’extérieur est plus couteuse, mais bien plus performante. Elle permet de supprimer complètement les ponts thermiques de la toiture. Cependant, elle ne peut être réalisée que par une entreprise spécialisée et elle nécessite le dépôt d’une demande de travaux en mairie.

Dans ces deux cas, l’isolation de la toiture garantit de disposer de combles tempérés, qui seront aussi agréables à utiliser que le reste du logement.

Isoler le sol du grenier pour des combles perdus

Lorsque les combles ne sont pas facilement accessibles ou lorsque la charpente ne permet pas de les aménager correctement, on dit qu’il s’agit de combles perdus. Dans ce cas, on préfère isoler directement le sol du grenier, en soufflant un isolant en vrac ou en déposant un isolant en rouleau. Cela a pour conséquence de réduire le volume d’air à chauffer, puisque l’espace sous la toiture n’est pas isolé thermiquement.

Quels matériaux isolants pour une sous toiture ?

En ce qui concerne les matériaux pour réaliser l’isolation de votre toiture, vous avez l’embarras du choix ! Pour y voir plus clair, nous vous les présentons en les organisant selon trois catégories : les laines minérales, les isolants synthétiques et les produits biosourcés.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont ceux qui sont utilisés le plus fréquemment dans le secteur résidentiel. La laine de verre et la laine de roche offrent des caractéristiques communes : un faible cout, une bonne isolation thermique et acoustique, une excellente disponibilité et la facilité de montage. On note aussi leur excellente résistance à la combustion.

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques offrent d’excellentes performances thermiques. Cela permet de réduire l’espace nécessaire et de limiter la perte de hauteur sous plafond, notamment dans le cas d’une isolation sous toiture par l’intérieur. Cependant, ils ne représentent pas isolation phonique satisfaisante et peuvent dégager des gaz toxiques en cas d’incendie.

Les principaux isolants synthétiques sont la mousse de polyuréthane et le polystyrène.

Les isolants d’origine naturelle

Les isolants biosourcés sont de plus en plus appréciés, car ils réduisent l’impact environnemental de la construction et de la rénovation et offrent une atmosphère saine et naturelle au logement. Leurs propriétés thermiques et acoustiques varient grandement d’un matériau à l’autre.

Le liège expansé est un des isolants d’origine naturelle les plus performants, il excelle aussi bien au niveau thermique que phonique. Cependant, son prix d’achat est plus élevé que celui de ses concurrents.

La ouate de cellulose, issue du recyclage de papier, est souvent préconisée lors de l’isolation d’un grenier par le sol. En soufflant ce matériau en vrac sur le sol, on isole facilement et rapidement des combles, même s’ils sont difficilement accessibles.

Quelle épaisseur pour une isolation sous toiture ?

Pour déterminer l’épaisseur d’isolant nécessaire afin d’améliorer sensiblement les performances énergétiques du logement, on doit connaitre la conductivité thermique du matériau et la résistance thermique que l’on cherche à obtenir.
Nous vous conseillons de viser, pour votre toiture, une résistance thermique minimale de 5 m².K/W. Dans les régions particulièrement froides comme en montagne, vous pouvez augmenter cette valeur jusqu’à 8 m².K/W pour davantage de confort, tout en sachant que cela aura un impact sur l’épaisseur et sur le cout des matières premières.
L’épaisseur nécessaire est calculée grâce à la formule suivante : E = (R x ℷ) x 100
E est l’épaisseur d’isolant nécessaire, en cm.
R est la résistance thermique que vous avez choisie, en m².K/W.
ℷ est la conductivité thermique de l’isolant, en W/m.K.
Quelques exemples :

  • Pour une laine de roche à ℷ = 0,035 W/m.K et une résistance thermique de 5 m².K/W, on a besoin de 17,5 cm d’épaisseur d’isolant.
  • Pour une mousse de polyuréthane à ℷ = 0,025 W/m.K et une résistance thermique de 8 m².K/W, on a besoin de 20 cm d’épaisseur d’isolant.
  • Pour une ouate de cellulose à ℷ = 0,040 W/m.K et une résistance thermique de 5 m².K/W, on a besoin de 20 cm d’épaisseur d’isolant.

Retournez tous nos autres guides sur l’isolation thermique d’une toiture par l’intérieur :

Bouton retour en haut de la page