Tout savoir sur les travaux de rénovation

Lancer un projet de rénovation pour apporter cachet, confort ou superficie supplémentaire à son logement, c’est une démarche plutôt courante. Ce qui l’est moins, c’est d’avoir les compétences, la motivation et / ou la compréhension des spécificités de chaque type de travaux de rénovation. Chapoter un projet d’une telle ampleur est loin d’être anodin ! Et il est normal, pour les non-initiés, de se poser des questions. Quels travaux de rénovation prévoir ? Pourquoi ? Quelles étapes respecter et à qui faire appel ? Le but de ce guide est de vous fournir la visibilité nécessaire à la conduite de travaux de rénovation en petit ou gros œuvre.

guide travaux renovation

Pourquoi réaliser des travaux de rénovation ?

La rénovation intérieure, en appartement comme en maison, est particulièrement utile à l’achat notamment pour s’approprier l’espace et se projeter. Selon l’état du bien, il s’agit parfois de redonner un coup de jeune à l’habitation ou bien de restructurer totalement l’espace pour s’y sentir réellement comme chez soi. Dans un cas comme dans l’autre, entamer des travaux de rénovation ou d’aménagement sera déterminant en matière de confort.

Au-delà de cet aspect esthétique, la réalisation de travaux de rénovation peut tout simplement s’imposer d’elle-même, notamment si les installations électriques, l’isolation ou le chauffage sont défectueux ou trop énergivores. Rénover son habitation devient alors un essentiel, à la fois pour sécuriser son environnement de vie, gagner en confort thermique et / ou réduire sa facture d’énergie.

Enfin, les travaux de rénovation sont particulièrement courants en phase d’avant-vente, pour conférer au bien une attractivité supplémentaire aux yeux des futurs acquéreurs et en tirer – dans le meilleur des cas – un prix plus élevé.

Première étape : catégoriser et planifier vos travaux de rénovation

Petit ou gros œuvre ?

Il s’agit en premier lieu de déterminer quel type de travaux de rénovation vous souhaitez effectuer. On distingue généralement les cas de figure suivants :

  • Travaux de rénovation de gros œuvre, portant sur la structure de votre maison / appartement
  • Travaux de second œuvre : électricité, plomberie, chauffage, pose de revêtements divers…
  • Travaux d’aménagement et / ou de finition, pose d’équipements.

Dans tous les cas, il vous faudra faire la liste des travaux de rénovation à réaliser et prioriser les actions pour ne pas vous retrouver rapidement la tête sous l’eau et / ou engager un budget beaucoup plus élevé que convenu.

Planifier et organiser vos travaux de rénovation

Si l’importance de certains travaux de rénovation maison saute aux yeux, notamment en matière d’aménagement intérieur, d’autres chantiers, portant par exemple sur de la rénovation thermique, ne sont pas forcément aisés à initier. Par quoi commencer ? S’agit-il d’abord de rénover l’isolation de sa toiture, de remplacer ses vitrages ? Quels travaux de rénovation seront les plus impactants à court terme, à la fois pour votre confort de vie et en matière de dépenses énergétiques ? Réaliser un bilan thermique de votre logement est pour ça indispensable. Un professionnel intervient pour analyser les différentes parties de votre logement, la qualité des installations existantes et les potentielles déperditions thermiques associées. Vous y verrez rapidement plus clair sur les travaux de rénovation à privilégier. Cette étude préalable est également essentielle pour chiffrer votre projet de rénovation.

Concernant les autres travaux de rénovation en appartement ou en maison, il vous appartient de définir une liste de priorités, bâtie en fonction de votre budget, du temps à consacrer aux travaux et de l’importance de ces derniers. Rénover sa cuisine ou sa salle de bain semble par exemple plus prioritaire que de parfaire l’aménagement de la chambre d’amis. Mais peut-être n’est-ce pas le cas pour vous ? Au sein d’une même pièce, il s’agira aussi d’arbitrer sur la qualité de la rénovation attendue. Décoration, rénovation partielle ou structurelle de l’espace ?

travaux de renovation maison

2ème étape : chiffrer vos travaux de rénovation

Une fois les éléments précédents en tête, à vous de partager votre besoin de la façon la plus claire possible à votre artisan, lequel vous conseillera sur les équipements et / ou le matériel les plus adaptés à votre projet. Vous pouvez également vous tourner à cette étape vers un architecte (obligatoire lorsque l’emprise au sol porte sur plus de 150 m² après travaux) ou encore un décorateur d’intérieur. L’idée est d’obtenir une enveloppe travaux globale pour vous permettre de situer l’investissement financier à prévoir et de rechercher des aides ou un financement adapté, comme un prêt pour travaux. La TVA pour travaux de rénovation par exemple, est minorée à 10%.

Si chaque projet de rénovation est différent, voici toutefois quelques fourchettes de prix pour les travaux les plus courants, en rénovation globale de moyenne gamme.

Prix global moyen Tarif horaire artisan*
Rénovation maison Entre 300 et 2 000 € / m² Entre 45 et 65 €
Rénovation appartement Entre 300 et 1 200 € / m² Entre 45 et 65 €
Aménagement intérieur Environ 60 € / m² 150 € pour un décorateur
Rénovation de murs intérieurs 25 à 50 € / m² Environ 50 €
Rénovation de cuisine 450 à 1 000 € / m² 35 à 50 €
Rénovation de salle de bain 500 € à 750 € / m² 50 à 70 €
Rénovation thermique 200 à 450 € / m² Environ 50 €
Rénovation de toiture 180 à 300 € / m² 40 à 60 €
Rénovation énergétique 200 à 450 € / m² Environ 50 €
Rénovation escalier bois 800 à 8 000 € 40 à 60 €
Rénovation de cheminée Entre 400 et 2 000 € Environ 45 €
Remplacement de porte d’entrée 1 500 à 3 500 € 40 à 60 €
Rénovation de carrelage / sol 40 à 90 € / m² Environ 40 €
Rénovation écologique 200 à 450 € / m² 45 à 55 €
Rénovation électrique 90 à 110 € / m² 50 à 75 €
Aménagement extérieur Entre 15 et 60 € / m² Environ 45 €
Entretien du jardin Entre 15 et 60 € / m² Environ 30 €

*Au tarif horaire des artisans, il faudra souvent ajouter les frais de déplacement, facturés en sus mais également prendre en compte la dimension géographique. En Ile-de-France, les tarifs sont majorés d’environ 20 à 30%.

A noter : en matière de chiffrage travaux, ne manquez pas de comptabiliser le coût du forfait d’accompagnement à maîtrise d’ouvrage (AMO), dont le montant oscille généralement autour de quelques centaines d’euros. Cet accompagnement peut être amorti dans le cadre de travaux de rénovation énergétique notamment, en demandant à bénéficier de MaPrimeRénov’ à hauteur de 150 €. Il est particulièrement utile en cas de rénovation globale, pour vous aider à organiser le chantier et à coordonner la venue des artisans.

Travaux de rénovation en maison ou appartement : les spécificités par type de chantier

Dans notre guide, nous parcourrons les différents types de travaux de rénovation ainsi que les enjeux qui y sont associés. Retrouvez-y tous nos conseils pour éviter les erreurs et mener votre chantier d’une main de maître.

Travaux de rénovation cuisine

La cuisine est l’une des pièces essentielles de l’habitation. Qu’il s’agisse de rafraîchir une cuisine à l’esthétique passée de mode, de rénover structurellement l’espace en l’ouvrant sur une autre pièce à vivre ou de remplacer des équipements vieillissants, la rénovation de cuisine ancienne implique de savoir se projeter.

De la plus rapide des manières, la rénovation d’une cuisine ancienne peut prendre la forme d’un projet de homestaging : pose de revêtement sur l’existant, changement de poignées, peinture des éléments principaux, ponçage…. Une rénovation de cuisine accessible à tous et à moindre coût, en somme. Pour rénover une cuisine ancienne en bois par exemple, ça peut représenter la solution idéale ! Notamment lorsque votre budget travaux doit également inclure un ou plusieurs chantiers plus structurels dans l’habitation…

>> Guide rénovation cuisine

Mais les travaux de rénovation de cuisine peuvent également s’avérer plus ambitieux. Il sera alors nécessaire, au-delà des travaux en eux-mêmes, de réfléchir aux problématiques de ventilation, de veiller au respect des standards d’espaces entre le mobilier et à celui des normes sécuritaires propres à cette pièce stratégique et quotidiennement utilisée : emplacement des points d’eau, des prises électriques… En règle générale pour la rénovation globale d’une cuisine ancienne, il faudra compter entre 450 et 1 000 € / m² en moyenne gamme.

Rénovation d’escalier

Rénover son vieil escalier, voilà qui ne fait pas partie des travaux de rénovation essentiels mais qui peut toutefois permettre d’améliorer considérablement l’esthétique d’un logement. C’est d’autant plus vrai que l’escalier trouve souvent sa place dans un hall d’entrée ou au sein d’une pièce à vivre et entrera donc forcément dans le périmètre de rénovation de ces pièces, par souci de cohérence notamment.

>> Guide rénovation escalier

La rénovation d’un escalier bois ou de tout autre matériau peut tout simplement consister en la pose de contremarches, en un coup de peinture spécial bois ou encore en la pose d’un vitrificateur. Vous pouvez également installer ou retirer plutôt facilement la rampe de votre escalier pour alléger la structure et créer davantage d’espace dans votre pièce à vivre.
Le dilemme en matière de rénovation d’escalier, ce sera de décider s’il faut le rajeunir ou bien faire totalement évoluer la structure. Les travaux de rénovation n’auront alors pas la même ampleur !

Le prix d’un nouvel escalier bois varie entre 800 et 8 000 €, oscille entre 1 500 et 4 000 € pour un escalier en béton et peut atteindre près de 8 000 €. A ce prix, il faudra bien évidemment ajouter celui de la dépose de l’existant et du prix de la main d’œuvre.

Rénovation de cheminée

Indispensable pour certains, inutile pour d’autres, la cheminée est sans conteste un élément principal au sein d’une pièce à vivre. La rénovation d’une cheminée peut avoir une visée esthétique ou encore un but sécuritaire, notamment sur de très anciennes installations n’ayant plus servi depuis longtemps.

>> Guide rénovation cheminée

Alors, que souhaiteriez-vous faire avec la vôtre ? Rénover l’étanchéité et l’isolation du conduit, parfaire l’habillage de votre cheminée ou encore remplacer l’équipement entier ? Pour éviter les déperditions thermiques, vous pouvez également opter pour l’installation d’un foyer fermé ou d’un insert (augmentant le rendement de 15 à 80% !). Ce type de rénovation de cheminée vous donne d’ailleurs droit à une subvention financière (MaPrimeRénov’) allant jusqu’à 2 000 € pour les ménages aux revenus les plus modestes ! En règle générale, il faut compter entre 400 et 2 000 € pour faire réparer une cheminée ancienne.

Rénovation de toiture

Rénover sa toiture fait partie des travaux de rénovation les plus courants mais également les plus onéreux. Aussi, les méthodes de rénovation d’une toiture en pente ou d’une toiture-terrasse diffèrent et impliquent une complexité plus ou moins importante des chantiers, complexité qui se répercutera sur le prix final. Rénover une toiture en fibrociment par exemple, nécessite par exemple le retrait complet de la toiture avant pose d’un nouveau revêtement.

>> Guide rénovation toiture

Rénover sa toiture peut être primordial en termes d’esthétisme, mais également d’isolation, notamment sur les bâtiments anciens. Une très grande partie des déperditions thermiques proviennent du toit : parfaire son isolation et en profiter pour lui donner une seconde jeunesse, voilà qui peut donc clairement changer la donne en matière de confort thermique. Isolation sous rampants de toiture, pose de nouveaux revêtements de toiture (ardoise, tuile…), nettoyage de toiture ou encore création d’une toiture végétalisée… le panel des travaux de rénovation toiture est finalement très vaste. Ne comptez pas moins de 180 € / m² pour une rénovation traditionnelle, et plus de 10 000 € pour le remplacement d’une toiture complète en maison individuelle. Comparez plusieurs devis avant de vous lancer !

Travaux de rénovation salle de bain

Tout comme la cuisine, rénover sa salle de bain entre dans la catégorie des travaux essentiels si l’on souhaite bénéficier d’un confort de vie optimal une fois entré dans le logement. La rénovation de salle de bain consiste généralement en la pose d’un revêtement de sol (le plus souvent du carrelage) et / ou d’un revêtement mural résistant à l’humidité (peinture résine, autour de 5€ / m² par exemple). Remplacer ou installer un meuble vasque, poser une VMC double flux, déconstruire un espace baignoire pour le transformer en une douche à l’italienne… font également partie des travaux de rénovation de salle de bain les plus courants.

>> Guide rénovation salle de bain

Le coût d’une rénovation globale de salle de bain oscille entre 5 000 et 7 500 € pour 10 m² alors qu’une rénovation simple (peinture, équipements mince) oscille plutôt entre 1 000 et 2 000 €.

travaux de renovation salle de bain

Attention : chiffrer sa rénovation de salle de bain implique de prendre en compte le tarif horaire de l’artisan carreleur ou du plombier, mais également le prix des différents équipements constitutifs de cette pièce d’eau : WC, lavabo, vasque, cabine de douche, mitigeur… Selon la qualité attendue, comptez entre 200 et 800 € pour une cabine de douche, entre 60 et 700 € pour un receveur de douche… Le prix de la dépose desdits équipements doit aussi entrer dans le devis final. Comptez entre 70 et 200 € HT.

Rénovation électrique

Selon l’Observatoire National de la Sécurité des Installations Electriques (ONSE), plus de 7 millions d’habitations disposeraient actuellement d’installations électriques hors normes. Pourtant, impossible d’habiter une maison ou un appartement à l’installation électrique vieillissante ou défectueuse : c’est avant tout une question de sécurité ! Ainsi, si les travaux de rénovation en électricité sont souvent coûteux, il vous faudra en passer par là. Le coût d’une rénovation électrique oscille généralement entre 90 et 110 € / m².

Pour déterminer l’ampleur de votre chantier de rénovation électrique, faites réaliser un plan des appareillages par votre électricien. Le diagnostic électrique de votre habitation vous coûtera généralement autour de 150 € TTC.

>> Guide rénovation électrique

Votre professionnel vous orientera ensuite vers les meilleures options de rénovation : mise aux normes du tableau électrique (entre 250 € et 750 € environ), changement et / ou installation de prises et d’interrupteurs, encastrage de fils électriques, raccordements divers… Votre nouvelle installation électrique devra répondre aux critères d’exigences de la NF C15-100.

Attention : il est particulièrement déconseillé de vous atteler vous-même aux travaux de rénovation électrique. Une erreur de réalisation peut s’avérer dangereuse.

Rénovation carrelage sol

Parmi les revêtements les plus plébiscités par les français, on retrouve le carrelage au sol. Relativement abordable, facile à poser et surtout à entretenir, le carrelage est robuste, étanche et trouve facilement sa place qu’elle que soit la pièce de l’habitation que vous souhaitez rénover. Le carrelage de votre logement demande à être rafraîchi voire à être totalement changé ? Dans ce cas, vous devrez vraisemblablement faire intervenir un carreleur spécialisé. Il vous en coûtera plus cher qu’en rénovant votre carrelage vous-même mais vous bénéficierez d’une exécution parfaite et plus rapide. Dans le cas de la rénovation globale du carrelage d’une pièce à vivre ou même d’un étage de votre maison, mener rapidement le chantier vous permettra d’immobiliser vos pièces de vie moins longtemps. C’est tout de même plus confortable !

Côté pratique, la rénovation d’un carrelage sol vous coûtera généralement entre 40 et 90 € / m², un tarif à ajouter à celui du carreleur (environ 40 € / heure). Mais vous pouvez également simplement donner un coup de jeune à votre revêtement de sol et diminuer de ce fait la facture, en le vitrifiant, en remplaçant seulement les carreaux abîmés ou encore en repeignant ces derniers. Poser un nouveau type de carrelage clipsable par-dessus l’existant est également une option pour rénover son revêtement à moindre coût. Réalisez au besoin de nouveaux joints : le tour est joué !

>> Guide rénovation carrelage

Si au contraire, vous souhaitez vraiment remplacer votre ancien carrelage, il vous faudra déposer le revêtement existant, remettre au besoin le sol à niveau et faire l’acquisition d’un nouveau sol de votre choix, qui peut être un autre type de carrelage mais également du parquet, de la pierre ou encore du béton, pourquoi pas. Si vous souhaitez apporter davantage de chaleur à votre pièce, notez que vous pouvez choisir du carrelage en terre cuite, en ardoise ou encore en grès.

Rénovation mur intérieur

La rénovation mur intérieur peut prendre bien des formes en fonction de l’état de ceux-ci, de la superficie de votre logement ou encore du type de revêtement déjà présent (ou non) dessus. S’agit-il de refaire la peinture des murs de votre cuisine ? De poser du carrelage mural dans votre salle de bain ? De refaire l’isolation de l’ensemble de vos murs intérieurs ? L’état actuel de vos murs peut également nécessiter un traitement contre l’humidité, un travail anti-fissures ou encore anti-moisissures. Commencez par faire le point sur votre besoin en faisant appel à un artisan pour le chiffrage travaux. Généralement, comptez entre 25 et 50 € / m², hors main d’œuvre, ou davantage si vous souhaitez poser des revêtements plus onéreux. Pour réduire vos coûts, vous pouvez procéder vous-même à la dépose des revêtements muraux existants, reboucher les trous et les fissures déjà visibles.

>> Guide rénovation mur

Rénovation écologique

Qu’est-ce qu’on entend par rénovation écologique ? Ce terme assez vaste couvre en fait une multitude de chantiers au sein d’une habitation, maison comme appartement. Ces travaux se retrouvent fréquemment sous le nom de travaux de rénovation énergétique, puisqu’ils portent sur des postes déterminants en matière d’isolation, de chauffage ou encore d’électricité. Il s’agit de rénover son habitation via un chantier respectueux de l’environnement, et d’améliorer les performances énergétiques de ladite habitation.

Parmi les travaux de rénovation écologique envisageables, on trouve : la rénovation de l’isolation du logement, le remplacement de vieux émetteurs de chaleur (chaudière gaz ou fioul, radiateurs électriques…) et l’installation d’équipements performants. Parmi ces derniers, le poêle à bois, les pompes à chaleur ou tout type de chauffage solaire, notamment. Une rénovation écologique peut également impliquer de rénover sa toiture pour la transformer en une version végétalisée, de réaliser une extension de l’habitation ou de réaliser son isolation à base de matériaux biosourcés seulement. Plus globalement, une rénovation écologique aura toujours un faible impact carbone, qu’il s’agisse des matériaux / équipements sélectionnés ou encore de l’emploi de la main d’œuvre (locale). Il faudra également, le plus souvent, faire appel à une entreprise spécialisée en rénovation écologique. Repérez la certification “RGE” du professionnel avec qui vous travaillez : c’est un gage de qualité.

>> Guide rénovation écologique

Important ! Les travaux de rénovation écologique vous donnent bien souvent droit à une ou plusieurs subventions financières telles que la prime énergie, les aides d’Action Logement, de l’Anah (MaPrimeRénov’) ou de l’Ademe ainsi qu’à une TVA à taux réduit de 5,5%. Ne manquez pas de vous renseigner à ce sujet !

Rénovation de porte d’entrée

La porte d’entrée est la porte la plus importante de l’habitation. Son rôle en matière de sécurité n’est plus à prouver. Aussi, la porte d’entrée est en quelques sortes la vitrine de votre habitation, elle renvoie une première image dont il est difficile de se défaire. Votre porte est vieillissante, peu sécurisée ou ne renvoie pas une esthétique assez affirmée à votre goût ? Vous pouvez procéder à la rénovation de votre porte d’entrée très simplement via un coup de peinture, ou bien choisir de la remplacer par un modèle plus récent. Il vous faudra compter entre 1 500 et 3 500 € en moyenne gamme, hors prix de la main d’œuvre.

>> Guide rénovation porte

Aménagement intérieur

Une fois les travaux de rénovation entrepris, pourquoi ne pas vous attarder à aménager votre intérieur à votre goût ? Cette étape de finition est essentielle pour réellement apprivoiser l’espace, s’y sentir bien sur le long terme. Bien entendu, l’aménagement intérieur est sujet aux tendances et évoluera avec le temps, mais l’important dans un premier temps c’est de comprendre quelles sont vos envies. Sobriété, originalité ? Mobilité acheté ou DIY ? Souhaitez-vous instaurer un style rustique, plutôt contemporain ou scandinave ?

>> Guide aménagement intérieur

N’oubliez pas également de faire le point sur la taille de vos pièces et leur agencement actuel. Les espaces réduits limitent les possibilités en matière d’aménagement intérieur mais dégagent de jolies opportunités pour ce qui est des décorations originales, notamment sur les murs.

Aménagement extérieur

L’aménagement extérieur compte parmi les derniers travaux de rénovation à réaliser, notamment lors d’un emménagement en période hivernale. Cela vous laisse cependant le temps de penser votre espace en vue des beaux jours ! Cour, cuisine extérieure, potager, aire de jeux pour enfants, espace piscine ou simplement quelques végétaux et une allée de jardin… Vous disposez d’une multitude d’options, à choisir en fonction de votre budget mais aussi de l’atmosphère à créer. Dans tous les cas, la tendance est au multi-espaces, notamment pour les terrains en longueur. Cloisonnez à l’aide d’arbustes et de haies pour constituer plusieurs espaces où chacun pourra se rendre pour se détendre.

>> Guide aménagement extérieur

Entretien du jardin

Tout comme on entretient son intérieur, on doit également s’intéresser à la conservation de son jardin, notamment lorsqu’il contient un grand nombre de végétaux ? Quand planter, quelles plantes ? A quelle fréquence arroser ses rosiers ? Notre conseil : faites un inventaire précis des plantes composant votre jardin et associez-y les conditions de leur entretien, en demandant conseil en magasin ou directement à votre jardin. Créez ensuite une sorte de feuille de route pour être sûr de ne pas vous éparpiller !
Quels que soient les travaux de rénovation que vous envisagez, il vous faudra faire preuve de rigueur : d’abord en phase de priorisation, puis au moment de sélectionner vos partenaires artisans. Comparez plusieurs devis, renseignez-vous sur les autorisations d’urbanisme nécessaires à la conduite de vos travaux, sur les aides financières auxquelles vous avez droit… N’hésitez pas à poser toutes vos questions à un professionnel de la rénovation !

>> Guide jardin