L’isolation de toiture par l’extérieur : la méthode « sarking »

Pour tous les occupants de maisons individuelles, le confort thermique au sein du logement passe avant tout par une bonne isolation de la toiture. En effet, l’ADEME indique que dans un bâtiment mal isolé, jusqu’à 30 % des pertes de chaleur ont lieu au niveau de la toiture. L’isolation par l’extérieur et en particulier le sarking sont les meilleurs moyens d’améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment existant. Nous vous expliquons ci-dessous en quoi consiste le sarking, quels sont ses avantages et son cout.

La méthode sarking pour isoler une toiture par l'extérieur

Qu’est-ce que la méthode sarking ?

Le sarking est une méthode d’isolation de toiture par l’extérieur, elle est ainsi en concurrence directe avec la technique des caissons chevronnés et les panneaux sandwichs. Le sarking est le type d’ITE qui demande le plus de travail, mais c’est aussi la solution la plus efficace. Nous vous détaillons les principales étapes de sa mise en œuvre.

Lorsque le sarking est utilisé en rénovation, il est nécessaire de retirer l’ensemble des éléments de couverture de la toiture. Au début du chantier, seuls les chevrons sont apparents.

  1. On commence par installer un platelage : des lattes de bois massif d’une épaisseur minimale de 18 mm sont clouées aux chevrons. Ce platelage est visible depuis les combles, il représente le parement de l’isolation.
  2. On positionne ensuite un film pare-vapeur sur le platelage. Pour faciliter sa pose, on peut utiliser du ruban adhésif double face. Cela permettra de maintenir le pare-vapeur en place jusqu’à la pose de l’isolant.
  3. On fixe alors les panneaux d’isolant.
  4. On couvre toute la surface de l’isolant à l’aide d’un pare-pluie.
  5. On vient visser une structure en bois à l’aide de contrelattes et de lattes. Les vis de fixation traversent le pare-pluie, l’isolant et viennent se loger dans les chevrons.
  6. Finalement, on installe les éléments de couverture sur la structure en bois construite à l’étape précédente.

Quels sont les avantages et les inconvénients du sarking ?

Grâce au sarking, on profite des avantages suivants :

  • Une excellente protection des boiseries de la charpente
  • Une utilisation totale de la hauteur sous plafond disponible dans les combles
  • La possibilité d’aménager les combles en conservant l’élégance de la charpente apparente
  • Un blocage total des ponts thermiques grâce à un bouclier isolant continu
  • Un meilleur confort pour tous les occupants du logement, été comme hiver
  • Des économies rapides et pérennes au niveau des dépenses énergétiques liées au chauffage
  • L’amélioration du DPE du logement, qui facilitera sa revente
  • On peut profiter du sarking pour remplacer la couverture du toit et moderniser ainsi l’apparence du logement

Cependant, le sarking présente aussi quelques inconvénients :

  • Son cout, environ deux fois plus élevé que celui d’une isolation par l’intérieur
  • Le savoir-faire nécessaire, qui réserve cette opération à des entreprises possédant du personnel qualifié
  • La nécessité de déposer une demande de travaux en mairie
  • La nécessité de libérer les combles avant le démarrage des travaux

Quels matériaux isolants sont compatibles avec le sarking ?

Dans le cadre d’une isolation de toiture par l’extérieur en sarking, on privilégie l’usage de panneaux isolants rigides. Plusieurs matériaux sont disponibles sous cette forme :

  • La laine minérale (laine de verre ou laine de roche). Cet isolant offre de très bonnes performances thermiques et acoustiques, tout en étant commercialisé à un tarif économique. Il résiste très bien au feu.
  • La fibre de bois. C’est l’isolant écologique le plus souvent présent en sarking, même si son cout est plus élevé que celui des autres matériaux. Il est issu de forêts gérées de façon durable et de chutes en provenance de scieries. Il est efficace et possède une bonne durée de vie.
  • Le polyuréthane. Cet isolant synthétique présente des qualités essentielles pour un usage en sarking : il est léger, sa conductivité thermique est très faible, il résiste bien à la compression et à l’humidité. Cependant, il n’offre presque aucun avantage thermique en été.

D’une manière générale, ceux qui cherchent une solution économique optent pour des panneaux en laine minérale. Le polyuréthane est surtout privilégié lorsqu’il est important de limiter l’épaisseur de l’isolant. Enfin, la fibre de bois reçoit particulièrement les faveurs des propriétaires à la recherche d’une isolation naturelle, offrant une atmosphère saine et un faible impact environnemental.

Quel est le prix d’une isolation de toiture en sarking ?

Cité dans les inconvénients du sarking, son prix est relativement élevé. Puisqu’il s’agit d’une méthode qui requiert un certain savoir-faire et des moyens de levage, le sarking est réalisé exclusivement par des entreprises. En additionnant le montant des matières premières et de la main d’œuvre, le sarking est souvent facturé à environ 200 € le m². Ce prix augmente si l’on choisit un isolant en fibre de bois, il peut aussi être légèrement inférieur en exploitant de la laine de roche.

Pour les ménages modestes, des dispositifs ont été mis en place par l’État français afin de faciliter l’accès aux travaux de rénovation ayant pour objectif l’amélioration des performances énergétiques du logement. En consultant le site faire.gouv.fr, vous pouvez utiliser gratuitement l’outil Simul’Aid€s pour connaitre quelles sont les aides financières auxquelles vous avez droit, en fonction des caractéristiques de votre bien immobilier et de la situation fiscale de votre foyer.

Retrouvez tous nos guides sur l’isolation thermique d’une toiture par l’extérieur :

Bouton retour en haut de la page