Le meilleur isolant naturel nous vient de cet animal, et ses performances sont exceptionnelles

Par L'équipe Optireno

Partagez cet article sur votre réseau favori !

Dans le monde de l’éco-construction et de la rénovation énergétique, les isolants naturels ont gagné en popularité au fil des années. Ils allient performances thermiques et phoniques, respect de l’environnement et santé des occupants. Pour vous aider à mieux comprendre ces matériaux et faire un choix adapté à vos besoins, voici un tour d’horizon des différentes solutions possibles.

Les différents types d’isolants naturels

On distingue plusieurs catégories d’isolants naturels selon leur origine :

  • Végétale : chanvre, lin, ouate de cellulose, paille, liège…
  • Animale : laine de mouton, plumes de canard…
  • Minérale : roche, argile expansée…

Chaque type d’isolant présente des caractéristiques spécifiques, qui le rendent plus ou moins adapté selon les applications souhaitées (isolation des murs, du toit, du sol…). Il est donc essentiel de comparer leurs propriétés avant de prendre une décision.

Les critères à prendre en compte

Pour choisir le meilleur isolant naturel pour votre projet, plusieurs critères sont à considérer :

  • La performance thermique : elle est exprimée par le coefficient lambda (λ), qui indique la conductivité thermique du matériau. Plus le λ est faible, plus l’isolant est performant.
  • La performance phonique : elle dépend de la structure et de la densité du matériau, ainsi que de sa capacité à absorber les ondes sonores.
  • Le déphasage : il correspond au temps nécessaire pour que la chaleur traversant un matériau atteigne l’autre côté. Un bon déphasage permet de réduire les variations de température entre le jour et la nuit, améliorant le confort des occupants.
  • L’origine et la disponibilité locale : privilégier des matériaux produits localement permet de réduire l’empreinte carbone liée au transport et de soutenir les filières locales.
  • Les certifications et labels : ils garantissent la qualité et la traçabilité des produits.

Quelques exemples d’isolants naturels et leurs propriétés

Pour vous aider dans votre choix, voici une présentation de quelques isolants naturels efficaces et respectueux de l’environnement :

La laine de chanvre

Cet isolant écologique à base de fibre végétale suscite un intérêt croissant en raison de ses excellentes propriétés isolantes (λ = 0,040 W/m.K), de sa grande résistance à l’humidité et de ses performances acoustiques remarquables.De plus, le chanvre pousse rapidement et demande peu d’engrais ou de pesticides. La laine de chanvre est disponible sous forme de rouleaux, panneaux ou en vrac.

La ouate de cellulose

Produite à partir de papier recyclé, la ouate de cellulose présente un bon pouvoir isolant (λ = 0,035 à 0,040 W/m.K), ainsi qu’une performance acoustique intéressante. Elle possède également une excellente capacité de déphasage et régule l’humidité ambiante. La ouate de cellulose s’utilise principalement en insufflation ou projection humide dans les combles, murs ou sols.

Le liège expansé

Issu de l’écorce du chêne-liège, cet isolant naturel offre une bonne conductivité thermique (λ = 0,037 à 0,040 W/m.K) et une résistance à l’eau supérieure aux autres matériaux végétaux. Il est disponible sous forme de granulats pour épandage dans les combles, mais aussi en panneaux semi-rigides adaptés aux murs.

La laine de mouton

Cet isolant d’origine animale présente des qualités thermiques intéressantes (λ = 0,035 à 0,045 W/m.K) et une bonne absorption acoustique. Cependant, elle nécessite un traitement contre les parasites et les moisissures. La laine de mouton se pose en panneaux rigides ou souples pour isoler les murs, les planchers ou les combles.

Les plumes de canard

Produit de manière éthique et responsable, cet isolant issu des filières locales a une conductivité thermique compétitive (λ = 0,035 W/m.K) et un bon déphasage. Il est adapté aux combles, toitures et sols, sous forme de flocons à épandre ou souffler.

Les fibres de bois

Ces isolants, disponibles en panneaux ou en vrac, ont une performance thermique intéressante (λ = 0,038 à 0,040 W/m.K) et sont particulièrement efficaces pour l’isolation phonique. Ils présentent également une bonne résistance au feu.

Quel est le meilleur isolant naturel ?

Lorsqu’il s’agit de choisir le meilleur isolant naturel, la laine de mouton se distingue comme une option de premier choix, particulièrement adaptée aux besoins et aux spécificités des bâtiments. Sa capacité à offrir d’excellentes performances en matière d’économies d’énergie est l’un de ses atouts majeurs. En effet, la laine de mouton possède une structure fibreuse unique qui lui permet de piéger l’air, offrant ainsi une isolation thermique remarquable. Cette caractéristique est essentielle pour maintenir une température confortable à l’intérieur des habitations, été comme hiver, tout en réduisant les besoins en chauffage et en climatisation. Sur le plan du budget, bien que l’investissement initial puisse être plus élevé que pour d’autres matériaux, la durabilité et l’efficacité énergétique de la laine de mouton permettent des économies substantielles à long terme. De plus, sa flexibilité et sa facilité d’installation la rendent compatible avec diverses structures de bâtiments et contraintes techniques, la rendant ainsi idéale pour une large gamme de projets de rénovation ou de construction en France. Enfin, en tant qu’isolant naturel, la laine de mouton est écologique, renouvelable et biodégradable, ce qui en fait un choix respectueux de l’environnement, en accord avec les valeurs de développement durable de plus en plus prégnantes dans la société française.

L'équipe Optireno