Selon ce survivaliste, voici le terrain et le nombre de m² idéal pour vivre en totale autonomie

Par L'équipe Optireno

Partagez cet article sur votre réseau favori !

Déterminer la surface idéale de terrain pour vivre en autonomie peut être un véritable défi. De nombreux facteurs doivent être pris en compte, tels que vos besoins alimentaires, l’espace nécessaire à la culture et à l’élevage, ainsi que votre capacité à gérer efficacement les ressources naturelles disponibles. Arthur est passionné par le survivalisme, et se prépare depuis des années pour vivre en totale autonomie. Il nous donne ses conseils pour estimer la taille appropriée de votre futur lieu de vie autonome.

Besoins alimentaires et consommation d’eau

Tout d’abord, il faut évaluer combien de personnes seront nourries sur le terrain et quelles sont leurs exigences caloriques quotidiennes. Le besoin calorique moyen varie selon l’âge, le sexe et l’activité physique. Une estimation approximative suggère une consommation quotidienne de 2000 à 2500 calories par personne.

Ensuite, examinez votre régime alimentaire habituel et faites une liste des aliments essentiels. Il sera vital de tenir compte des saisons de culture et de savoir lesquels peuvent être stockés pendant de longues périodes sans se détériorer. N’oubliez pas également de considérer l’approvisionnement régulier en eau. L’utilisation efficace de l’eau doit être planifiée, qu’il s’agisse de créer un système de récupération d’eau de pluie ou de trouver des sources naturelles telles que puits, rivières ou lacs.

Surface nécessaire pour la culture

Pour estimer la surface de terrain nécessaire à la culture, il convient d’examiner les types de cultures que vous souhaitez privilégier et leurs rendements respectifs. Voici quelques exemples de surfaces requises pour différents types de cultures :

  • Potager. Un potager moyen peut nourrir une famille de quatre personnes sur environ 200m². Les légumes comme les tomates, carottes, pommes de terre ont généralement un bon rendement et prennent moins de place.
  • Verger. Pour cultiver des arbres fruitiers tels que pommiers, cerisiers, pruniers, comptez environ 100m² par arbre.
  • Céréales. La production de céréales varie en fonction du type et des conditions climatiques, mais on peut estimer qu’une surface de 500m² à 1000m² permettrait de produire suffisamment de céréales pour l’autoconsommation.
  • Légumineuses. Des légumineuses telles que les lentilles, pois chiches ou haricots nécessitent entre 50m² et 100m² de terrain par personne pour une consommation annuelle.

Notez que ces estimations peuvent varier considérablement en fonction de la qualité du sol, des techniques de culture utilisées et des conditions météorologiques.

La rotation des cultures et la permaculture

Une méthode efficace pour optimiser l’espace de culture et améliorer la santé du sol consiste à pratiquer la rotation des cultures. Chaque saison, changez l’emplacement des types de légumes pour éviter l’épuisement des nutriments essentiels. Implémenter les principes de la permaculture peut également être bénéfique pour créer un système agricole durable qui imite les processus naturels et soutient la biodiversité.

Espace nécessaire pour l’élevage

Si vous envisagez d’avoir des animaux pour la nourriture ou le travail, il est crucial de déterminer combien de terrain sera nécessaire pour abriter, paître et cultiver leur nourriture. Voici quelques exemples :

  • Poulets. Pour garantir un élevage sain et respectueux des animaux, on recommande généralement de prévoir entre 2m² et 4m² d’espace par poulet, ainsi qu’un espace clos pour les protéger la nuit.
  • Moutons ou chèvres. En moyenne, environ 2000m² peuvent accueillir 2 à 3 moutons ou chèvres, en tenant compte de l’espace nécessaire pour paître et se déplacer librement. N’oubliez pas également de prévoir une zone pour stocker le foin destiné à la période hivernale.

L’aquaculture et la pisciculture

Élever des poissons dans un étang artificiel ou un système de culture aquaponique peut être une alternative intéressante pour diversifier votre production alimentaire. Selon le type de poisson, un étang d’environ 500m² à 1000m² peut fournir beaucoup de protéines animales.

Gestion des ressources naturelles

Une gestion efficace des ressources naturelles sur votre terrain est indispensable pour assurer la durabilité et l’autonomie de votre mode de vie. Prenez en compte la méthode de chauffage que vous utiliserez (bois, solaire, éolien), ainsi que les éléments nécessaires pour construire et entretenir vos bâtiments. Prévoir également des zones boisées pour favoriser la biodiversité et la régénération du sol.

En conclusion, il n’y a pas de réponse unique à la question « Quelle surface de terrain est nécessaire pour vivre en autonomie ? » car chaque individu ou famille aura des besoins différents. Néanmoins, une estimation générale suggère qu’un terrain d’au moins 10 000m² à 20 000m² peut offrir une base solide pour une vie autonome, si gérée intelligemment et durablement. La clé réside dans l’adaptation aux conditions locales, la planification minutieuse et la valorisation des compétences pratiques pour rendre cette vision possible.

L'équipe Optireno