Cette étude montre l’impact réel du chauffage sur l’humidité d’une maison, le résultat surprend

Par L'équipe Optireno

est-ce que le chauffage fait baisser l'humidité
Partagez cet article sur votre réseau favori !

Le chauffage influence-t-il l’humidité dans nos intérieurs ?

Nos intérieurs, qu’il s’agisse d’appartements ou de maisons, sont soumis à diverses variations d’humidité. Parmi les facteurs qui peuvent influencer le taux d’humidité, on retrouve notamment le chauffage. Mais est-ce que le chauffage fait vraiment baisser l’humidité ? Pour répondre à cette question, il convient d’abord de comprendre les mécanismes régissant ces deux variables.

Comment mesure-t-on l’humidité et quelles sont ses conséquences ?

L’humidité à l’intérieur des logements est exprimée sous forme de pourcentage, appelé taux d’humidité relative. Ce pourcentage dépend du rapport entre la quantité d’eau présente dans l’air et la capacité maximale d’absorption de l’eau par cet air. Un taux d’humidité idéal se situe entre 40% et 60%, permettant ainsi de préserver notre santé et le confort thermique de notre habitat.

Les conséquences d’un taux d’humidité trop élevé sont multiples :

  • Dégradation des matériaux (bois, plâtre, peintures…), favorisant l’apparition de moisissures, l’effritement du plâtre et le gonflement du bois ;
  • Apparition de troubles respiratoires comme l’asthme, la rhinite allergique ou encore la bronchite ;
  • Difficulté à chauffer correctement le logement, élevant ainsi les dépenses énergétiques.

Comment se forme l’humidité excessive ?

L’humidité excessive peut être causée par plusieurs facteurs, notamment :

  • Des sources d’eau à l’intérieur de l’appartement (cuisine, salle de bain, séchage du linge à l’intérieur) ;
  • L’infiltration d’eau à travers les murs, les toits ou les conduites d’eau ;
  • Une mauvaise ventilation des chambres augmente l’humidité de la maison ;

L’influence du chauffage sur le taux d’humidité intérieur

Le chauffage joue un rôle important dans la régulation de l’humidité à l’intérieur des habitations. En effet, plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau. Cette caractéristique implique qu’en réchauffant l’air ambiant, le chauffage permet également d’augmenter la capacité de l’air à absorber l’eau.

Baisse du taux d’humidité relative avec le chauffage

Lorsque le système de chauffage fonctionne à plein régime durant les mois froids, celui-ci provoque une hausse de la température tandis que la quantité d’eau présente dans l’air ne change pas. Par conséquent, le taux d’humidité relative diminue, donnant ainsi l’impression que le chauffage fait baisser l’humidité.

Une étude menée par des chercheurs de l’université d’Oxford a démontré qu’en augmentant la température de 20°C à 21°C dans une pièce où le taux d’humidité est de 50%, celui-ci passera à environ 45%. Cela explique donc pourquoi nous avons souvent besoin d’augmenter l’humidification de notre intérieur en hiver lorsque nous mettons en marche le chauffage.

Le chauffage comme solution pour réduire l’humidité excessive

Dans certains cas, augmenter la température dans votre espace de vie peut aider à réduire efficacement l’humidité excessive. Cela est particulièrement vrai lorsque la condensation se forme sur des surfaces froides telles que les fenêtres, les murs ou les miroirs. En élevant la température ambiante et donc aussi celle de ces surfaces, le chauffage peut empêcher la formation de cette condensation et donc favoriser un niveau d’humidité plus équilibré à l’intérieur de l’appartement. Et inversement, une bonne ventilation avec une VMC économise du chauffage.

Comment réguler efficacement l’humidité intérieure grâce au chauffage ?

Pour réguler efficacement l’humidité intérieure, il est essentiel de trouver le juste équilibre entre le chauffage et la ventilation. Utiliser un hygromètre permet de contrôler le niveau d’humidité et d’ajuster le chauffage en conséquence. Il est également conseillé de ventiler régulièrement les pièces, surtout celles où l’eau est fréquemment présente, comme la salle de bain ou la cuisine.

En hiver, maintenir une température stable peut contribuer à garder un taux d’humidité constant. De plus, l’usage de déshumidificateurs peut s’avérer utile dans les zones particulièrement humides de la maison. Ces appareils absorbent l’excès d’humidité de l’air, aidant ainsi à maintenir un environnement intérieur sain.

Solutions complémentaires au chauffage pour diminuer l’humidité excessive

En plus du chauffage, il existe d’autres moyens pour réduire l’humidité excessive à l’intérieur d’un appartement :

  • Déshumidificateurs d’air : ces appareils captent l’excès d’humidité dans l’air et le libèrent sous forme d’eau qui peut être recueillie et évacuée ;
  • Utiliser des matériaux absorbants : comme les pots de sel qui attirent l’humidité et la retiennent ;
  • Correction des problèmes d’infiltration d’eau : si la source de l’humidité vient de défauts dans le bâtiment ou de ses tuyauteries, il peut être nécessaire de réaliser des travaux pour résoudre le problème à sa source (isolation de la maison avec un isolant animal, calorifugeage, réparation de plomberie, …).

En résumé, le chauffage peut effectivement aider à baisser le taux d’humidité, mais il est primordial de veiller à mettre en place des pratiques permettant une gestion efficace de cette humidité. La clé pour maîtriser les niveaux d’humidité dans un appartement ou dans une maison réside dans une combinaison optimale entre une utilisation appropriée du chauffage et des solutions adaptées aux besoins spécifiques du logement.

L'équipe Optireno