Faut-il couper la VMC l’hiver ? Lorsque les températures chutent, ne faites pas cette erreur

Par L'équipe Optireno

Faut-il couper la VMC l'hiver ? Lorsque les températures chutent, ne faites pas cette erreur
Partagez cet article sur votre réseau favori !

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un système efficace pour renouveler l’air dans les logements et améliorer la qualité de l’air intérieur. De nombreux propriétaires se demandent toutefois s’il est judicieux d’utiliser leur VMC en hiver, lorsqu’il fait froid à l’extérieur et que l’on souhaite au contraire conserver la chaleur à l’intérieur de la maison. Les VMC modernes sont conçues pour fonctionner en permanence, il n’est donc pas nécessaire de les couper en hiver. Pire, couper une VMC peut créer des problèmes d’humidité importants, surtout l’hiver. Nous allons aborder ici le fonctionnement de la VMC en hiver, ses avantages et quelques astuces pour optimiser son utilisation.

Fonctionnement de la VMC en hiver

La VMC permet de renouveler l’air vicié ainsi que de réguler l’humidité intérieure. En évacuant l’air pollué et humide, elle lutte également contre la formation de condensation sur les vitres des Velux ou dans les salles de bains, ce qui peut provoquer des moisissures et endommager les matériaux.

Aération naturelle inefficace durant la saison froide

En hiver, l’aération naturelle par les fenêtres et les portes n’est pas toujours suffisante pour renouveler l’air intérieur. Les résidents ont tendance à aérer moins fréquemment afin de ne pas gaspiller l’énergie du chauffage en faisant entrer de l’air froid à l’intérieur. Une ventilation mécanique contrôlée peut compenser cette moindre aération en évacuant continuellement l’air vicié et l’excès d’humidité. Pourtant, contrairement à une idée, reçue, la VMC ne fait pas consommer plus de chauffage, si elle est bien installée.

Ne faites pas cette erreur !

Une idée reçue tend à laisse croire que la VMC laisse entrer de l’air froid à l’intérieur de la maison, augmentant ainsi les coûts énergétiques. Il faut savoir que les VMC récentes sont conçues pour tourner toute l’année, même en hiver. Il n’est pas nécessaire de couper la VMC l’hiver. Au contraire, elle peut avoir des conséquences néfastes pour le logement est ses occupants si elle est coupée pendant une période trop prolongée. L’air ne sera pas renouvelé et, en plus de mettre en danger la santé des occupants, peut favoriser l’apparition de la moisissure et de l’humidité.

En plus de la VMC, même en hiver, ouvrez vos fenêtres une dizaine de minutes tous les jours pour renouveler plus efficacement l’air.

Avantages de la VMC en hiver

Une utilisation régulière de la VMC en hiver présente plusieurs avantages :

  • Le renouvellement de l’air permet de maintenir une bonne qualité de l’air intérieur et de prévenir les problèmes de santé liés à la pollution domestique.
  • La régulation de l’humidité contribue au confort thermique et réduit les risques de moisissures et de dégradation des matériaux.
  • L’évacuation de l’air chaud humide limite l’apparition de condensation sur les surfaces froides telles que les vitres ou dans les coins de chambre.
  • En échangeant de façon efficace l’air vicié avec de l’air frais, la VMC optimise l’utilisation du chauffage et réalise des économies d’énergie.

3 astuces pour optimiser l’utilisation de la VMC en hiver

1. Entretenir régulièrement les filtres et bouches d’extraction

Pour assurer le bon fonctionnement de la VMC en hiver, il est essentiel de nettoyer régulièrement les bouches d’extraction situées dans les pièces de la maison telles que la cuisine, la salle de bains ou encore les toilettes. Les filtres doivent également être vérifiés et changés si nécessaire pour éviter la circulation d’air pollué dans le logement.

2. Réduire temporairement la puissance de la VMC

En cas de très grand froid, il peut être intéressant de réduire temporairement la puissance de la VMC pour limiter les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l’air. Toutefois, cette mesure doit rester exceptionnelle et de courte durée afin de ne pas nuire à la qualité de l’air intérieur et au confort des occupants.

3. Vérifier les entrées d’air sur les fenêtres

Les entrées d’air situées sur les fenêtres sont indispensables au bon équilibre du système de ventilation. S’assurer qu’elles ne sont pas obstruées par des matous, de la saleté ou de la condensation permettra à la VMC de fonctionner correctement en hiver.

VMC double flux : une option intéressante pour l’hiver

La VMC double flux est un type de ventilation qui permet de récupérer une partie de la chaleur contenue dans l’air extrait avant de rejeter ce dernier vers l’extérieur. L’échangeur de chaleur intégré au système permet ainsi de préchauffer l’air frais avant son insufflation dans les pièces de la maison, limitant ainsi les déperditions énergétiques liées au renouvellement de l’air. La VMC double flux est particulièrement adaptée aux régions froides et aux logements bien isolés ou à faible inertie thermique. Elle permet également de réaliser des économies d’énergie par rapport à une VMC simple flux en récupérant une partie de la chaleur contenue dans l’air extrait pour préchauffer l’air entrant.

L’hiver, les besoins en ventilation restent présents et la mise en place d’une VMC semble donc indispensable en complément à une aération ponctuelle des pièces. Même s’il peut être tentant de couper la VMC pour éviter de chauffer l’air extérieur, il est crucial de ne pas mettre en danger la qualité de l’air intérieur et le confort des occupants.

L'équipe Optireno