Comment fonctionne le contrat d’entretien de chaudière ?

Comme vous le savez sans doute, la souscription d’un contrat d’entretien annuel de chaudière est obligatoire. Mais comment fonctionne ledit contrat ? Nous vous expliquons tout, point par point.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, notons que la loi n’oblige, en aucun cas, à souscrire un contrat d’entretien. Toutefois, le règlement en vigueur indique qu’une chaudière doit faire l’objet d’un entretien fait par un chauffagiste une fois par an. D’ailleurs, l’arrêté en date du 15 septembre 2009 indique que toute chaudière (au fioul, au gaz, au bois, au charbon ou multicombustibles) dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW doit être entretenue chaque année en faisant appel au service d’un chauffagiste. D’où l’intérêt de souscrire à un contrat d’entretien.

Contrat d'entertien d'une chaudière

A lire également : le guide des travaux de rénovation

Pourquoi signer un contrat d’entretien de chaudière ?

Que vous ayez une chaudière neuve ou ancienne, il est indispensable de signer un contrat d’entretien auprès d’un expert connu pour son sérieux et son professionnalisme. Ainsi, ce dernier prendra en charge la résolution des pannes, l’usure des pièces et la maintenance de l’appareil.

Le spécialiste vous rendra visite une fois par an pour entretenir le système de chauffage. Ainsi, vous serez certain de réduire votre consommation énergétique, ainsi que les imprévus supplémentaires. Selon les estimations faites par les spécialistes, l’entretien permet d’économiser de 7 à 12 % sur la facture de chauffage.

Que comprend le contrat ?

Selon le type de contrat, celui-ci peut contenir différents éléments. Nous vous expliquons tout :

  • Le contrat d’entretien simple

Quand on signe un contrat simple, on a droit à des prestations de base pour la maintenance de la chaudière : la révision annuelle de l’appareil, la prise en charge du déplacement du professionnel.

Dans certains cas, le contrat peut inclure un ou plusieurs dépannages. Tout dépend du spécialiste.

  • Le contrat d’entretien complexe

En plus des prestations proposées dans le cadre d’un contrat simple, le contrat d’entretien complexe est accompagné d’autres options supplémentaires : les déplacements du chauffagiste, les dépannages illimités, le remplacement des pièces usées, etc.

Avant de signer le document, il est fortement conseillé de bien vérifier les clauses incluses, et ce pour éviter toutes les mauvaises surprises.

Comprendre la visite d’entretien

Le contrat d’entretien engage le chauffagiste à faire une visite régulière pour faire les différentes tâches de maintenance.

Lors de son intervention, le professionnel s’occupe des tâches suivantes :

  • Le nettoyage des équipements, de la chaudière et du conduit ;
  • Le contrôle des dispositifs de régulation et de la sécurité de l’installation ;
  • Les interventions multiples sur le brûleur ;
  • La vérification du processus de combustion et la recherche d’anomalies éventuelles ;

Une fois l’intervention achevée, le spécialiste doit vous fournir un bulletin de visite. Le document doit être signé par l’artisan et l’occupant du logement. À noter que le locataire doit remettre une copie du bulletin à son propriétaire bailleur, et ce, qu’il s’agisse d’une chaudière au fioul, à condensation, au gaz, biomasse ou à granulés de bois.

Le renouvellement du contrat d’entretien de la chaudière

En général, le contrat est valable pendant un an. Il peut être reconduit automatiquement ou résilié.

Avant la date d’anniversaire de la signature du document, la société doit vous avertir entre 1 et 3 mois, et ce en vous envoyant un document vous expliquant les étapes à suivre pour rompre le contrat. Si le professionnel ne vous avertit pas dans les délais, vous pourrez résilier le contrat à tout moment et sans frais.

Avant de signer le document, il est important de bien vous renseigner pour dénicher l’offre la plus adaptée à vos besoins et à votre budget.

Bien choisir le contrat d’entretien

Sur le marché, les formules de contrats d’entretien sont de plus en plus nombreuses et le choix n’est pas une chose aisée. Selon les dires des professionnels, le choix doit être fait en fonction de l’état de la chaudière. En d’autres termes, les propriétaires ayant un appareil récent ne sont pas obligés de payer des mensualités importantes. Un forfait d’entrée de gamme ou intermédiaire suffit largement.

En revanche, si l’appareil est plus ancien, il est fortement conseillé de signer un contrat incluant des garanties supplémentaires, telles que les dépannages justifiés par exemple.

Le coût d’un contrat

Pour souscrire à un contrat, le coût varie d’un prestataire à un autre. Les sociétés sont libres de fixer le prix comme ils l’entendent.

D’autres points peuvent influencer le prix d’un contrat. Nous citons le type de la chaudière, le type de services compris dans le document, etc. En général, il faut compter en moyenne entre 60 et 250 euros. Pour être sûr de payer le juste prix, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Pour conclure, nous notons que les ramonages de cheminées ne sont pas toujours prévus dans les contrats d’entretien de base.