Si vous consommez cette quantité de bois de cheminée, faites au moins deux ramonages par an

Par L'équipe Optireno

Si vous consommez cette quantité de bois de cheminée, faites au moins deux ramonages par an
Partagez cet article sur votre réseau favori !

Le ramonage de votre cheminée est une étape essentielle pour garantir non seulement son bon fonctionnement, mais aussi votre sécurité à la maison. En effet, il permet d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone ou encore d’incendie. Adèle, pompière depuis 10 ans, nous explique combien de fois faire ramoner sa cheminée par an au minimum, selon votre consommation.

Pourquoi effectuer un ramonage de cheminée ?

Le ramonage consiste à nettoyer le conduit de votre cheminée afin d’enlever dépôts et suies qui peuvent s’y être accumulés au fil du temps. Ces résidus peuvent causer divers problèmes :

  • Une mauvaise évacuation des fumées et donc des risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO),
  • Une diminution du tirage de la cheminée, entraînant un rendement moins important et une consommation de combustible plus élevée,
  • Des risques d’incendie dus à l’inflammation des résidus accumulés dans le conduit,
  • La détérioration du conduit de votre cheminée.

Ainsi, un bon entretien régulier minimise ces risques et améliore le rendement général de votre appareil de chauffage.

Combien de fois par an faut-il effectuer un ramonage ?

La fréquence de ramonage varie en fonction de plusieurs éléments : l’utilisation que vous faites de votre cheminée, les recommandations du fabricant et les réglementations en vigueur.

Les dispositions légales

En France, la loi stipule un minimum d’un ramonage par an pour une cheminée à bois ou au charbon. Ce ramonage, considéré comme un entretien annuel, est obligatoire : un ramonage non effectué peut vous coûter 450 € d’amende. Pire : si un incendie se déclare chez vous et que le défaut de ramonage est en cause, votre assurance peut faire valoir ce défaut, et vous ne serez pas indemnisés.

Ce ramonage annuel est obligatoire, quelque soit votre consommation. Certains professionnels recommandent également un ramonage plus fréquent dans les situations où votre appareil est fortement sollicité, par exemple si vous vous en servez fréquemment pour chauffer une grande maison ou comme source principale de chauffage. Si vous consommez plus d’une stère de bois par an, un deuxième ramonage est très fortement recommandé. Idéalement, ces deux ramonages doivent avoir lieu comme suit :

  1. Un ramonage complet avant la période de chauffe, afin de préparer idéalement votre appareil pour les mois d’hiver.
  2. Un ramonage partiel (également appelé « ramonage d’entretien ») en cours d’utilisation, généralement au milieu de la saison froide. Ce dernier vise essentiellement à vérifier le bon fonctionnement et à assurer la sécurité de votre installation.

Il est également important de se référer aux recommandations du fabricant de votre cheminée ou de votre conduit, car certaines caractéristiques techniques peuvent influer sur la fréquence de nettoyage nécessaire.

Comment effectuer un ramonage de cheminée ?

Pour garantir l’efficacité et la sécurité d’un ramonage, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié. Un ramonage mal fait peut avoir des conséquences désastreuses. Celui-ci possède les compétences nécessaires pour réaliser cette opération dans les meilleures conditions et vous délivrer un certificat attestant du bon entretien de votre installation, essentiel en cas de sinistre.

Cependant, il est également possible d’effectuer soi-même certaines tâches d’entretien courant, telles que le nettoyage régulier des cendres ou encore l’inspection visuelle des conduits pour vérifier leur état de propreté. Sachez toutefois que cela ne dispense pas du recours aux services d’un professionnel pour les ramonages annuels obligatoires.

L'équipe Optireno