Attention : les pompes à chaleur souvent impliquées dans des conflits de voisinage à cause du bruit

Par L'équipe Optireno

Attention : les pompes à chaleur souvent impliquées dans des conflits de voisinage à cause du bruit
Partagez cet article sur votre réseau favori !

Les pompes à chaleur sont aujourd’hui une solution populaire pour le chauffage et la climatisation des habitations. Cependant, une préoccupation fréquente des utilisateurs de ces systèmes est le niveau sonore qu’ils produisent. En effet, depuis 2006 et l’encadrement par la loi du bruit des pompes à chaleur, celles-ci sont pourtant de plus impliquées dans des conflits de voisinage. Nous allons ici analyser les principales causes du bruit des pompes à chaleur et proposer quelques conseils pour réduire ces nuisances.

Pourquoi les pompes à chaleur font-elles du bruit ?

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur repose sur un processus de compression et de détente d’un fluide frigorigène. Ce processus génère un certain niveau de bruit qui peut être perçu par l’utilisateur. Plusieurs éléments contribuent au bruit total émis par une pompe à chaleur :

  • Le compresseur : le compresseur est la principale source de bruit dans une pompe à chaleur. Il est responsable de la compression du fluide frigorigène et produit inévitablement des vibrations lorsqu’il fonctionne.
  • Le détendeur : le détendeur permet d’abaisser la pression du fluide frigorigène, créant ainsi un bruit lorsque le liquide passe à travers cette pièce.
  • Le débit d’air : lorsque la pompe à chaleur fonctionne, elle force l’air à circuler à travers ses composants internes. Ce passage d’air peut également générer un bruit, spécifiquement lorsque l’air se déplace à travers les bouches d’aération et les vannes.
  • Les vibrations : le fonctionnement de la pompe à chaleur provoque des vibrations dans ses différents composants. Ces vibrations peuvent être transmises à la structure du bâtiment, augmentant ainsi le niveau sonore perçu par les occupants.

Décryptage du niveau sonore d’une pompe à chaleur

Le niveau sonore d’une pompe à chaleur est généralement exprimé en décibels (dB). Plus le nombre de décibels est élevé, plus le bruit est fort. Il existe plusieurs normes pour mesurer le bruit produit par une machine, mais pour les pompes à chaleur, on utilise souvent la norme ISO 3741.

Il convient de souligner que la perception du bruit est subjectivement différente selon les individus. En général, un niveau sonore inférieur à 40 dB est considéré comme silencieux, tandis qu’un niveau compris entre 40 et 70 dB est considéré comme modéré et peut entraîner une gêne. Au-delà de 70 dB, le bruit est perçu comme fort.

Exemples de niveaux sonores de pompes à chaleur sur le marché

Voici quelques exemples de niveaux sonores de pompes à chaleur disponibles sur le marché français :

  • Pompe à chaleur air/eau avec unité extérieure au sol : entre 50 et 60 dB
  • Pompe à chaleur air/air (climatisation réversible) avec unité extérieure au sol : entre 55 et 65 dB
  • Pompe à chaleur géothermique avec compresseur et échangeur thermique enterrés : entre 45 et 55 dB

Notez que ces valeurs de bruit sont données pour une distance de 1 mètre. Le niveau sonore perçu par l’utilisateur dépendra également de la distance entre lui et la pompe à chaleur, ainsi que des matériaux utilisés pour l’isolation du bâtiment.

Comment réduire le bruit d’une pompe à chaleur ?

Il existe plusieurs méthodes pour diminuer le bruit émis par une pompe à chaleur :

Choisir un modèle silencieux

Certains fabricants proposent des modèles de pompes à chaleur conçus spécifiquement pour réduire le niveau sonore. Ces modèles peuvent inclure un compresseur plus silencieux, un ventilateur à vitesse variable ou des isolants acoustiques supplémentaires. Lorsque vous choisissez votre pompe à chaleur, assurez-vous de vérifier le niveau sonore indiqué par le fabricant.

Installer la pompe à chaleur correctement

Une installation appropriée peut aider à minimiser le bruit généré par une pompe à chaleur. Voici quelques conseils à prendre en compte lors de l’installation :

  • Distance aux habitations : installez l’unité extérieure de la pompe à chaleur le plus loin possible des fenêtres et des murs mitoyens. Préférez une distance minimale de 3 à 4 mètres pour limiter la propagation du bruit.
  • Supports anti-vibrations : utilisez des supports anti-vibrations pour le compresseur, le ventilateur et les tuyaux. Ils réduiront les vibrations transmises à l’ensemble du bâtiment.
  • Orientation du ventilateur : orientez le ventilateur de manière à ce que le flux d’air soit dirigé vers un endroit libre et non pas vers un obstacle, comme un mur. Cela permettra de réduire les nuisances sonores produites par le déplacement de l’air.

Mettre en place des solutions d’isolation acoustique

Pour atténuer davantage le bruit émanant d’une pompe à chaleur, vous pouvez envisager des solutions d’isolation acoustique, telles que :

  • Murs anti-bruit : construire un mur ou une clôture autour de l’unité extérieure peut contribuer à bloquer une partie du bruit.
  • Isolation de l’espace intérieur : si votre pompe à chaleur est située dans un grenier ou un garage, une meilleure isolation de ces espaces peut contribuer à limiter la transmission du bruit à l’intérieur de l’habitation.

En conclusion, il est essentiel de prendre en compte le niveau sonore lors de l’achat et de l’installation d’une pompe à chaleur. Une pompe à chaleur silencieuse et correctement installée améliorera le confort des occupants et permettra de profiter pleinement des avantages de ce système de chauffage écologique et économique.

L'équipe Optireno