Prime de rénovation énergétique

La rénovation énergétique tend à lutter contre le fléau qu’est le réchauffement climatique. Le Ministère de la transition écologique et solidaire, avec l’assistance du Ministère de la cohésion des territoires, a mis en place un plan de travaux de rénovation énergétique des bâtiments, dans le privé notamment. Les acteurs de ce programme ambitionnent d’opter pour une utilisation plus sobre de l’énergie : il s’agit de revoir la considération accordée aux énergies fossiles.

Pour impliquer les Français dans ce programme, il sera alloué à chacun et selon les critères définis, une prime de rénovation énergétique. Plusieurs primes sont à ce jour envisageables. Nous traiterons ici de MaPrimeRénov’, un dispositif permettant d’accélérer la politique de rénovation énergétique du gouvernement. Retrouvez-dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la prime de rénovation énergétique.

Prime rénovation énergétique

Qu’est-ce que la prime rénovation énergétique ?

Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ?

Initiée par le Gouvernement français, la prime rénovation énergétique est une aide offerte aux ménages dont les revenus sont jugés modestes, ceci dans l’optique de financer les travaux de rénovation chez les plus précaires. Mais ils ne sont plus – depuis octobre 2020 – les seuls éligibles ! Si le montant MaPrimeRénov’ est supérieur pour ces ménages, la prime s’adresse maintenant à toutes les catégories de revenus, même les plus aisés.

Attention ! MaPrimeRénov n’est pas seulement destinée aux propriétaires occupants, elle est aussi destinée aux propriétaires bailleurs et aux copropriétaires. De plus, pour financer la rénovation, vous avez la possibilité d’associer plusieurs aides complémentaires comme celle des Certificats d’économies d’énergie (CEE).

Un contexte plutôt favorable à la prime rénovation énergétique

L’État s’est engagé dans une politique d’éco-rénovation des logements. Objectif général ? Atteindre le cap des 400 000 logements rénovés en 2021 via MaPrimeRénov’. Au 1er octobre 2020, 100 000 dossiers avaient déjà été déposés, alors même que le dispositif ne s’adressait encore qu’aux plus modestes. Cette prime a été instituée pour trois raisons :

  • La première raison : faire baisser les factures d’énergie pour permettre à un maximum de ménages de sortir d’une situation de précarité énergétique.
  • Améliorer le confort thermique des logements du parc résidentiel.
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle nationale pour répondre aux objectifs de neutralité carbone 2050 (notamment).

Êtes-vous éligible à une prime rénovation énergétique ?

Il existe pas mal de conditions pour bénéficier de la nouvelle prime rénovation MaPrimeRénov’. Il faut d’abord :

  • Être propriétaire ou copropriétaire d’un logement construit depuis plus 2 ans.
  • Avoir réalisé les travaux par une entreprise Reconnue Garante de l’Environnement (RGE). Ces critères de la nouvelle prime sont en accord avec le Décret n°2020-26 du 14 janvier 2020 relatif à la prime de transition énergétique.
  • Réaliser une ou plusieurs opérations de rénovation éligibles au dispositif.
  • Toutes catégories de revenus sont concernées !

MaPrimRénov’ offre la capacité de financer une grande diversité de travaux d’isolation, de ventilation, de changement de mode de chauffage, ou de rénovation globale. Les travaux hautement remarquables seront les mieux financés et le montant est graduel afin d’encourager activement les ménages qui en ont le plus besoin.

Il existe également des aides complémentaires à ce dispositif.

Plus haut, nous avons évoqué les Certificats d’économie d’énergie (CEE.) C’est un dispositif imposé par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ces derniers ont l’obligation de réaliser les économies d’énergie et donc de promouvoir l’efficacité énergétique. Pour ce faire, les énergéticiens rassemblent les CEE tout en justifiant d’actions permettant de réduire leur consommation énergétique. Concernant la rénovation énergétique des bâtiments, les « obligés » ont développé des offres où ils suggèrent des financements de travaux : la prime énergie. En contrepartie, ils reçoivent un montant de CEE leur permettant de remplir leurs objectifs.

Marche à suivre pour percevoir son indemnisation

  • Dans le cas où vous rencontrez quelques difficultés, il est important d’observer ces quelques étapes :
    Faites votre demande MaPrimeRénov’ en ligne, en indiquant les spécificités de votre chantier.
  • Faites établir un devis détaillé pour vos travaux.
  • Vérifiez l’estampille RGE de l’entreprise : assurez-vous que les entreprises qui vous accompagneront dans la réalisation des travaux soient labellisées. Autrement dit, les agents doivent être certifiés par le label RGE.
  • Veillez sur le détail des coûts et la facture : soyez assez méticuleux sur le coût des travaux : prix de l’équipement, prix de la pose… Vérifiez aussi que la facture mentionne l’intégralité des travaux réalisés et les caractéristiques des équipements installés. Les tâches périphériques (qui peuvent relever de la maçonnerie ou de l’électricité) doivent également apparaître.

Faites-vous accompagner dans toutes ces démarches autant de fois que vous le souhaitez : notamment par votre artisan ou un conseiller en rénovation énergétique. Notez que vous avez la possibilité de recommencer le même processus pour bénéficier d’une seconde aide provenant de MaPrimeRénov’, dans le cas où vos travaux sont de nature différente (ou bien de demander une seule prime à la “rénovation globale”).

En Conclusion

Pour terminer, il est important de noter que MaPrimeRénov’ s’adresse à tous les ménages français. Vous êtes donc certainement éligible à ce dispositif gouvernemental. Mais attention : l’aide forfaitaire diminue en fonction de vos revenus. Veillez à repérer sur le site officiel du gouvernement ou sur l’Anah la catégorie de revenus à laquelle vous appartenez (bleu, jaune, violet ou rose). Générez maintenant des économies d’énergie grâce à MaPrimeRénov’.

Nos autres guides sur la rénovation énergétique :