Changement de chaudière: quelle est la marche à suivre ?

Le changement de chaudière fait parti intégrante des travaux de rénovation énergétique qui peuvent se faire à plusieurs niveaux. Vous avez constaté que votre chaudière ne fonctionne plus aussi efficacement que par le passé ? Dans ce cas, vous pourrez l’entretenir ou la réparer si c’est encore possible. En outre, il ne faut pas hésiter à la remplacer par un modèle plus performant et fiable au cas où les réparations ne serviraient plus à rien. Comment changer une chaudière ? Nous allons apporter des réponses dans cet article.

Changement de chaudière

Prime pour changer de chaudière , tout savoir sur le changement de votre appareil

Le gouvernement français favorise les travaux d’économies d’énergie et de rénovation thermique. L’une des mesures phares est le dispositif Coup de pouce Chauffage. Vient ensuite le crédit d’impôt transition énergétique et les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Toutes ces subventions sont cumulables entre elles. Faisons le point.

Se poser les bonnes questions

Comprenez bien qu’un changement de chaudière est une décision qui ne se prend pas du jour au lendemain. Ainsi, vous devez vous étaler sur le sujet quelques semaines ou mois avant de prendre une décision. Pour cela, vous devez vous assurer que le modèle que vous avez à la maison ne fonctionne plus correctement. De plus, vous devriez étudier toutes les solutions possibles. Ajouter à cela, il ne faut pas oublier que le meilleur moment pour remplacer une chaudière est l’été vu que c’est la saison où vous n’aurez pas besoin de chauffage à la maison.

Au cas où vous devriez procéder à un changement de chaudière, n’oubliez pas de préciser le combustible qui vous conviendra le mieux. Certes, on peut parler de prix, mais il faut aussi reconnaitre que des types de combustibles peuvent s’avérer plus faciles à trouver dans certaines zones. Pensez aussi aux possibles impacts de l’appareil sur l’environnement qui vous entoure. Notez bien que l’utilisation d’un nouveau combustible peut être bénéfique ou causer des torts en fonction de la situation. Vous comptez utiliser un modèle complètement électrique ? Sachez que vous pourrez vous servir de panneaux solaires pour l’alimenter.

D’un autre côté, il ne faut pas négliger l’isolation de la maison avant d’acheter une nouvelle chaudière vu que cela peut conditionner votre choix de puissance. Effectivement, une maison mal isoler nécessite l’achat d’une chaudière plus puissante surtout en plein hiver. En outre, un modèle trop puissant peut causer d’autres problèmes liés à la chaleur surtout si l’emplacement du corps de la chaudière se fait dans une zone restreinte.

D’autres points que vous ne devez pas négliger

Notez bien que le changement de chaudière peut vous ouvrir la porte à des aides financiers à condition de remplir correctement les conditions nécessaires. Vous pourrez par exemple opter pour un crédit d’impôt ou un éco-prêt à taux zéro ainsi que d’autres options en fonction de vos besoins ainsi que de votre situation. Effectivement, vous devez savoir que certains aides demandent un certain niveau de revenus pour être validé. Dans tous les cas, pensez à demander l’intervention d’un spécialiste RGE pour réaliser la pose du nouvel appareil. De plus, cela vous garantira une nouvelle chaudière avec des mois ou des années de garantie selon le modèle que vous choisirez.

N’oubliez pas que vous pourrez toujours demander l’avis d’un spécialiste dans le domaine au cas où vous auriez des doutes sur la performance et la fiabilité du modèle qui vous intéresse. À savoir que les modèles avancés sont parfaitement capables de combiner différentes sources d’énergie tout en intégrant d’autres fonctions. Ce dernier pourra aussi vous accompagner dans l’étude de votre projet ainsi que l’établissement d’une demande de devis.

Vous avez besoin d’un devis, vous devez savoir que vous pourrez envoyer la demande rapidement et gratuitement. Ainsi, prenez le temps de bien déterminer les points que vous jugerez indispensables pour votre changement de chaudière. Ainsi, vous aurez une réponse claire et nette. Notons que l’entreprise ou l’artisan pourrait aussi apporter quelques changements dans la réponse. Enfin, vous devez savoir que le coût d’une chaudière dépendra du modèle, mais aussi du distributeur que vous choisirez. Ainsi, pensez à vous rendre auprès du meilleur fournisseur afin que vous puissiez profiter d’un bon niveau de confort pendant l’hiver.

”Si votre chaudière tombe en panne, il se peut qu’il y ait une pièce à changer ; cela peut être une intervention de routine dont s’occupera sans problème votre chauffagiste. Cependant, dans le cas d’une chaudière d’une quinzaine d’années, si les pannes sont récurrentes et/ou si l’appareil fonctionne mal, même lorsque qu’il ne présente aucune panne, le moment est certainement venu de changer sa vieille chaudière.
Tristan, Artisan Chauffagiste RGE

Qu’en est-il du contrat d’entretien ?

Si vous avez souscrit un contrat d’entretien pour votre ancienne chaudière, il est de votre devoir de penser à informer le chauffagiste en question du remplacement de votre chaudière, sans quoi votre contrat sera toujours actif et vous serez tenu de le régler.

Vous avez le droit de résilier votre contrat si c’est votre choix, par exemple si vous souhaitez souscrire chez un autre prestataire à partir de la deuxième année. Un changement de chaudière est le moment idéal pour comparer les prix et les options des différents contrats d’entretien qui changent régulièrement.

Pour la résiliation du contrat d’entretien chaudière, deux cas peuvent se présenter :

  • Votre contrat d’entretien chaudière est à durée indéterminée. Vous pouvez alors le résilier quand vous le souhaitez, en respectant le préavis inscrit dans le contrat
  • Votre contrat est à durée déterminée (en général 1 an) avec reconduction tacite. Vous pouvez alors le résilier à la date d’anniversaire du contrat en respectant le préavis.

Aide de l’état pour changer une chaudière

Depuis septembre 2018, si vous souhaitez acquérir une nouvelle chaudière, vous êtes tenus d’opter pour un modèle à condensation (sauf cas d’exceptions). En effet, la directive EcoDesign oblige les rendements à être optimisés et seuls les systèmes à condensation peuvent arriver au taux de performances demandé.
L’achat ou le renouvellement de ces derniers peut se révéler onéreux. Mais pour lutter contre le réchauffement de la planète, les aides se multiplient pour soutenir la mise en place d’appareils moins énergivores.
Les chaudières à très haute performance énergétique (ce sont des chaudières dont l’efficacité énergétique ETAS est supérieure ou égale à 92%) sont aujourd’hui éligibles à beaucoup d’aides

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt : Le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) est reconduit pour l’année 2019. Son taux est de 30% pour les chaudières gaz à très haute performance énergétique et de 50% pour la dépose d’une cuve à fioul pour les ménages aux revenus modestes. Il ne concerne que le matériel remplacé pour la chaudière gaz à condensation, la main d’œuvre n’est pas comprise. Il est limité à un plafond de dépenses de 3 350€ TTC par logement. Idéal pour vous accompagner dans votre rénovation énergétique !

Le prêt à taux zéro

Eco-PTZ : Ce type de prêt a été reconduit et simplifié pour 2019. Le prêt à taux zéro (c’est l’état qui paie les intérêts) permet de financer un ou plusieurs travaux de remplacement, de rénovation énergétique. Il couvre aussi les frais qui sont liés à l’installation du nouveau matériel. Il n’est dépendant d’aucune condition de ressources pour son obtention. C’est donc une bonne solution pour soutenir des travaux de remplacement de chaudière.

L’ANAH, un organisme au service de la transition écologique

L’Agence nationale de l’habitat est un établissement public placé sous la tutelle des ministères en charge de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, de l’Action et des Comptes publics et du ministère de l’Economie et des Finances.

Sa mission depuis près de 50 ans est d’améliorer l’état du parc de logements privés existants pour lutter contre les fractures sociales et territoriales.

L’Anah encourage ainsi les travaux de rénovation et réhabilitation des logements en accordant des aides financières aux propriétaires occupants modestes et aux syndicats de copropriétés fragiles et en difficulté.

Nos autres guides sur la rénovation énergétique :